Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section du Lot et Garonne

Photographie de la dernière activité

Hommage au Président FALLIERES

A l'invitation du général Richard BOGG, délégué général du Souvenir Français pour le Lot-et-Garonne, et de monsieur Jacques LAMBERT, maire de Mézin, une cérémonie s'est tenue le 14 juillet au cimetière de cette commune, sur la tombe du Président FALLIERES, et à ce titre ancien Grand-Maître de l'Ordre national de la Légion d'honneur, en présence de Frédérique CADET, directrice de cabinet représentant la Préfète de Lot-et-Garonne, de Marylène PAILLARES et Nicolas LACOMBE, conseillers départementaux du Val d'Albret et de membres de la famille de cet ancien Président, natif de Mézin.
A cette occasion plusieurs discours ont été prononcés et madame CADET clôturait ces prises de paroles dans ces termes:
Nous sommes ici pour rendre hommage à Armand FALLIERES.
Certains pourraient s'interroger sur les raisons de cet hommage. Armand FALLIERES est en effet aujourd'hui bien oublié.Né le 6 novembre 1841 à Mézin et décédé le 22 juin 1931 à 89 ans à Villeneuve de Mézin, il fut le Président de la République de la France de la Belle Époque entre 1906 et 1913. Ce n'est pas lui, mais Raymond POINCARE qui présida la France en guerre. Mais c'est bien lui qui présida à la préparation de l'armée qui sera victorieuse.
Si je souhaitais faire quelques comparaisons avec le temps présent, je dirais que sa carrière fut éminnement classique. Conseiller municipal de Nérac, maire en 1871 à 30 ans, conseiller général du Lot-et-Garonne, il est député en 1876 et siège parmi les républicains de gauche. Ministre en 1882, il dirige pendant trois semaines le gouvernement en 1883 avant d'occuper pendant neuf ans des fonctions ministérielles. En 1890, il est élu sénateur de notre département. Il est un sénateur discret, ce qui sans doute explique, alors que se déroule l'affaire DREYFUS, son élection à la présidence du Sénat en 1899. Cette dernière étape le conduit naturellement à la présidence de la République en 1906. Retenons de sa mandature la réhabilitation de DREYFUS, le renforcement de la Triple-Entente, mais aussi la création de l'isoloir lors des élections!
En 1913, Armand FALLIERES décide de ne pas se représenter en justifiant sa décision par une phrase célèbre: «La place n'est pas mauvaise, mais il n'y a pas d'avancement».
Pouquoi rappeler aujoud'hui, en ce 14 juillet 2019, ce grand oublié de l'Histoire? Nous devons cette décision au Souvenir Français. Cette grande association mémorielle, la principale association mémorielle de France, a souhaité rendre chaque 14 juillet un hommage aux 19 Présidents de la République décédés et inhumés sur le territoire national. Une décision qui s'inscrit dans l'objet même de cette association. Le Souvenir Français rend hommages aux citoyens qui sont morts pour la France et à ceux qui ont bien servi notre Nation. Le Souvenir Français a intégré les Présidents de la République dans cette catégorie même si, ne soyons pas dupes, certains Présidents ont laissé des souvenirs contestés. Tel n'est pas le cas d'Armand FALLIERES.
Dans notre France républicaine, rendre hommage aux Présidents de la République n'apparaît pas absurde. Ces cérémonies sont des moments de partager l'Histoire qui cimente notre «vivre ensemble».
Quant au choix de la date de cette cérémonie, le 14 juillet, elle s'imposait car notre fête nationale est le moment où chaque français doit se souvenir de ce qui fait notre Nation.
Être français c'est d'abord partager notre Histoire commune.
Chaque 14 juillet devient dès lors un moment d'enracinement mémoriel.
Remercions le Souvenir Français, ici comme ailleurs, de nous permettre ce retour vers l'Histoire, mais surtout ce moment partagé de notre fierté nationale.»

Si vos pas vous mènent à Mézin, n'hésitez pas à faire le détour par son cimetière, afin de saluer l'un de nos Grand-Maîtres de la Légion d'honneur qui y est inhumé. La tombe est discrète mais facilement reconnaissable, à peu de distance de l'entrée...


Retourner à l'historique des activités



  © SMLH - 2016