Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section du Lot et Garonne

Photographie du dernier reportage des figures

Jean-Henri BECAYS FERRAND
Né le 18 septembre 1736 à Lacaussade (Lot-et-Garonne), fils d'une famille originaire d'Italie qui s'est établie en Agenois en 1465, il est entré très jeune dans la carrière des armes.
Il obtient à l'âge de dix ans, une lieutenance au régiment d'infanterie de Normandie.
Il fait les campagnes de 1747 et 1748 et assiste à la bataille de Laufeld, aux sièges de Berg-op-Zoom, du fort Lillo et de Maestricht.
Il est élevé au grade de capitaine et est gravement blessé au combat de Clostercamp en 1760 pendant la guerre de Sept ans (1756-1763). Décoré de la croix de chevalier de Saint Louis, il est fait major-commandant de Valenciennes le 28 juillet 1773 et le reste jusqu'en 1790.
Nommé maréchal de camp par Charles Dumouriez, il commande l'aile droite de l'armée du nord à la bataille de Jemmapes en 1792.
Il est confirmé général de brigade le 8 mars 1793, puis général de division. Ayant reçu le commandement de Valenciennes, il dirige la défense avec 9 000 hommes contre 150 000 commandés par le prince de Cobourg, le duc d'York et le général Ferraris. Il ne capitule qu'au bout de trois mois, il est fait prisonnier et rentre à Paris le 6 août 1793. Il est rapidement arrêté comme noble et incarcéré jusqu'au 9 thermidor. Il sera sauvé de l'échafaud par la défense de ses anciens canonniers de la garde nationale de Valenciennes.
Admis à la retraite, Napoléon le nomme préfet de la Meuse inférieure.
Il est fait chevalier de la Légion d'honneur par décret du 29 mars 1805.
Il meurt le 28 novembre 1805 au hameau de la Planchette à Clichy-la-Garenne.

Distinctions :
Chevalier de la Légion d'honneur,
Chevalier de l'ordre de Saint-Louis.


Retourner à l'historique des reportages de figures locales



  © SMLH - 2016