Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section du Lot et Garonne

Légionnaires natifs de Francescas, Lasserre, Fieux et Nomdieu

Du 18 au 23 mars 2019, le musée de la Boîte à Francescas accueille l'exposition sur les membres de la Légion d'honneur natifs du Lot-et-Garonne. Après une séance de travail de notre compagnon Serge FAURE avec les élèves de CM1/CM2 de l'école, madame Paulette LABORDE, maire de Francescas, a inauguré l'exposition. Nous vous invitons à découvrir, ci-après, ceux qui sont nés à Francescas, à Fieux, à Nomdieu et à Lasserre, grâce au travail réalisé par Serge FAURE à partir de la base de données des archives nationales « LEONORE ».

FRANCESCAS

Joseph Henri MÉNAUD de BAZIGNAN est né le 15 février 1740 à Francescas (Lot-et-Garonne).
Il entre en service le 1er janvier 1759, comme élève aspirant du génie, et il est admis en qualité de lieutenant en second à l'École royale du génie de Mézières le 1er janvier 1762. Sorti de l'école le 1er janvier 1765, avec le grade de lieutenant en premier (ingénieur ordinaire), il reçoit son brevet de capitaine le 15 août 1773.
Après avoir servi dans plusieurs places du royaume, il est fait chevalier de Saint-Louis le 3 avril 1790, et il obtient le grade de lieutenant-colonel le 4 décembre 1792, à Bordeaux.
Le 3 juillet 1795, il est nommé chef de brigade, directeur des fortifications sur diverses places frontières, et le 27 janvier 1798, il devient directeur des fortifications à Nice. L'année suivante, il adresse au comité des fortifications, un rapport sur la défense du comté de Nice et des pays adjacents occupés par l'armée française, accompagné d'une carte bien étudiée des localités, qui méritent à son auteur des témoignages de satisfaction de la part du comité.
Il fait faire une reconnaissance des cols qui aboutissent à la grande chaîne des Alpes, fortifie le col de Tende, à hauteur de La Brigade, d'où avec une compagnie de sapeurs de 200 hommes il maintient constamment libre les communications entre Nice et l'armée d'Italie, ainsi que celles entre la France et l'armée des Alpes.
En 1800, lorsque le corps du général Suchet se replie sur le Var, il est chargé de fortifier les places de Monaco, de Villefranche, et le fort du mont Alban. Ces dispositions défensives arrêtent la marche du feld-maréchal Mêlas. L'intelligence et le zèle déployés en cette circonstance, lui valent les éloges du directoire.
Le 30 mars 1800, il prend la direction du génie à Antibes, et en 1802, il occupe les mêmes fonctions à Bordeaux.
Il est fait chevalier de la Légion d'honneur le 11 décembre 1803, et promu officier de la Légion d'honneur le 14 juin 1804. Il est également membre du collège électoral du département de Lot-et-Garonne. Affecté à Rochefort comme colonel directeur des fortifications, il est admis à la retraite le 20 mars 1810.
Il meurt le 10 septembre 1821, à Agen.

Étienne BONNECAZE est né le 28 décembre 1786 à Francescas (Lot-et-Garonne).
Chirurgien major des hôpitaux militaires, son action a surtout été remarquée au cours de l'intervention Française en Espagne pour rétablir dans tous ses pouvoirs Ferdinand VII. A cette occasion il est nommé chevalier de la Légion d'honneur le 23 mai 1825 et fait chevalier de l'ordre royal de Charles III d'Espagne le 23 mars 1829. Il décède le 09 août 1854 à Francescas.

Auguste BAX est né le 27 octobre 1797 à Francescas (Lot-et-Garonne). Capitaine au 50éme Régiment d'Infanterie de Ligne, il est fait chevalier de l'ordre royal de la Légion d'honneur le 1er mai 1843.
Son régiment gagne ensuite Médéa d'où il va rayonner à travers toute la province de Titteri au cours de nombreuses opérations. Le 3ème bataillon fait partie de l'expédition qui, sous les ordres du duc d'Aumale, disperse la Smala d'Abdelkader, le 16 Mai 1843.
Il participe également aux colonnes organisées pour lutter contre Laghouat, la Kabylie, les Ouled Nails. En 1849, il fait partie du corps expéditionnaire de la Méditerranée envoyé pour défendre le pape et les États pontificaux et participe au siège de Rome.
Paris accueille le régiment en octobre 1851, et, après la proclamation de l'Empire, il rejoint Nancy le 17 octobre 1853.
Le chef de Bataillon Auguste Bax du 33ème Régiment d'Infanterie de Ligne est promu officier de l'ordre impérial de la Légion d'honneur le 26 février 1854. Il prend sa retraite la même année.

Edme Joseph CLAIRIN est né le 15 juillet 1824 à Francescas (Lot-et-Garonne). Officier, capitaine d'artillerie, il est affecté le 1er décembre 1873, à l'État-Major de l'artillerie pour occuper l'emploi de commandant de l'artillerie de l'arrondissement de Dunkerque. Il est nommé chevalier de l'ordre impérial de la Légion d'honneur le 27 janvier 1855. Il est ensuite promu officier de l'ordre impérial de la Légion d'honneur le 24 août 1863. Il décède le 25 mars 1880.

Henri Pierre Marie CLAIRIN est né le 08 juin 1826 à Francescas (Lot-et-Garonne). Chef d'escadron au 8ème régiment de dragons, il est nommé chevalier de l'ordre impérial de la Légion d'honneur le 13 août 1859 et promu officier de l'ordre impérial de la Légion d'Honneur le 11 août 1869.
Il prend sa retraite à Francescas le 26 décembre 1871 et y décède le 16 août 1886.

Pierre CHAUVIN est né le 04 novembre 1828 à Francescas (Lot-et-Garonne). Militaire sous le Second Empire, il débute sa carrière comme simple 2éme sapeur en 1849 et est nommé 1er sapeur en 1853
Il fait campagne dans l'Hérault en 1853 et en Italie au sein de la division d'occupation, du 29 mars 1853 au 13 mars 1855. Il est nommé caporal en 1854, puis sergent en 1855. Il est affecté à l'armée d'Italie du 13 mai 1859 au 4 août 1859.
Il fait ensuite partie du corps expéditionnaire en Chine du 1er décembre 1859 au 31 mars 1862. Il se fait remarquer pour son excellente conduite lors de la prise des forts du Peï-Ho, bataille menée par les troupes britanniques et françaises pendant l'expédition franco-anglaise en Chine (Seconde guerre de l'opium), en août 1860, qui leur a permis de prendre Tianjin puis la capitale Pékin et de défaire l'Empire Qing.
Il accède au grade d'ingénieur de 2ème classe en 1861, et sert dans le corps expéditionnaire de Cochinchine à partir du 1er avril 1862.
Pierre CHAUVIN est nommé chevalier de l'ordre impérial de la Légion d'honneur le 19 juillet 1863.

Joseph FRUTEAU est né le 07 février 1858 à Francescas (Lot-et-Garonne). Il sert 4 ans au sein du 53ème régiment d'infanterie.
Exploitant agricole, il s'investit ensuite pendant 32 ans au sein de la communauté de Francescas comme conseiller municipal à partir 1884 et 30 ans dans la commune de Nomdieu dont il est le maire de 1896 à 1902. Dans cette commune il céde un terrain pour construire une école. Il nommé chevalier de la Légion d'honneur le 22 septembre 1926. Il est également officier du mérite agricole depuis 1908.

Samuel DAVID est né le 2 mars 1881 à Francescas (Lot-et-Garonne). Engagé dans l'armée dès ses 18 ans, il a trente-trois ans lorsque débute la première guerre mondiale. Blessé en effectuant une patrouille en avant des lignes, il est cité le 15 octobre 1914 à l'ordre du régiment de marche d'infanterie coloniale du Maroc. Lieutenant de réserve, libéré du service actif le 09 août 1920, il est décoré de la médaille Militaire et de la croix de guerre le 12 décembre 1921. Il est également fait Chevalier de la Légion d'honneur le 11 septembre 1929.
Après la guerre, il occupe l'emploi de chef surveillant du service intérieur de la Cour des Comptes. Il décède le 22 juin 1954 aux Portes-en-Ré sur l'île de Ré.

FIEUX

Jean Étienne DUBERNET est né le 13 mai 1768 à Fieux (Lot-et-Garonne). Il est entré au service du roi en qualité de garde du corps dans la compagnie de Noailles le 30 juillet 1786. Rallié à cette même compagnie dans l'Électorat de Trèves qui fait partie de l'armée du centre aux ordres des princes français frères du Roi le 30 août 1791.
Il est admis dans l'escadron noble des Hussards Étienne de Damas lors de sa formation en Hollande en qualité successivement de volontaire, de brigadier, et de maréchal des logis en 1794. Il est affecté à l'armée de Condé dans le Haut-Rhin en mars 1796. Il est ensuite incorporé en qualité de maréchal des logis dans le 4ème escadron du régiment noble à cheval de Berry qui devient par la suite régiment noble à cheval d'Angoulême en mars 1801.
Rentré dans les gardes du corps du roi de la 5ème compagnie en juillet 1814, il a été breveté chef d'escadron en août 1815 et admis à la retraite le 1er janvier 1816. Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur le 1er novembre 1816.

Bertrand Clément LAVEDAN est né le 19 décembre 1824 à Fieux (Lot-et-Garonne). Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur en janvier 1869. Il se retire dans la commune de Calignac (Lot-et-Garonne) en 1873.

Jean François Sigismond DUFFAU est né le 24 février 1854 à Fieux (Lot-et-Garonne).
Notaire, homme politique, il est maire de Moncrabeau, conseiller général du canton de Francescas de 1888 à 1939, et député de Lot-et-Garonne sous la troisième République (Xe législature) du 8 mai 1910 au 31 mai 1914, inscrit au groupe de la Gauche radicale.
Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur le 24 octobre 1924.
Il décède le 24 mai 1939 à Fieux.

Jean POUDENSAN est né le 25 septembre 1870 à Fieux (Lot-et-Garonne).
Classé en service auxiliaire en 1893, maintenu dans cette position en 1914, il est appelé à rejoindre le 130ème régiment d'infanterie territoriale le 30 mai 1915, il est ensuite affecté au 342ème régiment d'infanterie territoriale 18 mai 1916.
Gravement blessé le 20 novembre 1916, il est décoré de la médaille militaire et de la croix de guerre avec palme le 14 avril 1917. Il est mis en position de retraite de 2ème classe le 18 septembre 1918.
Il se retire sur la commune de Feugarolles (Lot-et-Garonne).
Il est fait chevalier de la Légion d'honneur le 26 avril 1928 en qualité de soldat du 342ème régiment d'infanterie territoriale.

NOMDIEU

Auguste Jean BOUSQUET est né le 28 août 1850 à Nomdieu (Lot-et-Garonne).
Appartenant à la classe 1870, il est appelé le 14 octobre 1870 au 42ème régiment d'infanterie et est nommé caporal le 3 novembre 1870. Affecté au 78ème régiment de marche, le 7 avril 1871, il sert en Afrique du 7 août 1871 au 20 janvier 1872.
Élève officier à l'école spéciale militaire le 15 mars 1872, sous-lieutenant au 74ème régiment d'infanterie le 1er octobre 1874, il est nommé lieutenant le 13 mai 1881. Promu au grade de capitaine au 32ème régiment d'infanterie le 4 mars 1887, il est blessé à la suite d'une mission de reconnaissance le 24 avril 1887.
Il est par la suite affecté au 2ème régiment de zouaves où il commande la 10ème compagnie le 26 mai 1892. Il sert à nouveau en Afrique du 8 décembre 1889 au 17 décembre 1889 et du 25 décembre 1892 à la fin de 1898, où il est placé en non activité pour infirmités temporaires.
Il reçoit les insignes de chevalier de la Légion d'honneur le 14 juillet 1894 des mains du général BLANCHET, commandant la subdivision de Tlemcen.

LASSERRE

Pierre BARRERE est né le 6 mars 1736 à Lasserre (Lot-et-Garonne). Il entre en service le 8 mars 1755, comme soldat au régiment d'Auvergne, et il fait campagne en Allemagne de 1757 à 1762, participant à la guerre de Sept Ans. Il est nommé caporal le 2 mars 1763, sergent le 1er septembre 1766, fourrier le 6 février 1770, sergent-major le 18 juin 1776 et porte drapeau le 22 juin 1781. Il est fait chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint Louis.
Le 10 septembre 1782, il embarque avec l'escadre du chevalier de BORDA, pour la Martinique, et il débarque à Port-Royal le 25 octobre 1782.
De retour en France en juillet 1783, il est nommé sous-lieutenant le 6 avril 1785. Le 1er janvier 1791, le régiment d'Auvergne devient le 17ème régiment d'infanterie de ligne. Pierre BARRERE y est promu lieutenant le 15 septembre 1791 et capitaine le 1er décembre suivant.
Il participe aux campagnes de 1792 à 1796. Il reçoit son brevet de chef de bataillon le 1er août 1793. Le 26 avril 1794, il est promu chef de brigade lorsqu'une partie de son régiment est amalgamé à deux bataillons de volontaires de la Meuse et de la Moselle pour donner naissance à la 34ème demi-brigade qui participe aux campagnes de l'an II au sein de l'armée de la Moselle, et celles de l'an III et de l'an IV au sein de l'armée de Sambre et Meuse. Cette demi brigade est ensuite amalgamée le 20 février 1796 avec le 3ème bataillon de la 149ème demi-brigade au sein de la 43ème demi-brigade.
Il quitte ce corps en qualité de colonel le 10 juillet 1796. Le 5 août 1796, il est nommé commandant provisoire de la place de Juliers (Allemagne), et il est confirmé dans son emploi le 28 juillet 1801, emploi qu'il conserve jusqu'à son départ en retraite.
Il est fait chevalier de l'ordre royal de la Légion d'honneur le 25 mars 1804, et il est admis à la retraite le 7 janvier 1814.
Il meurt le 19 décembre 1826 à Aix-la-Chapelle (Allemagne).

Arthur FERRET est né le 5 octobre 1891 à Lasserre (Lot-et-Garonne). Il est mobilisé à la déclaration de guerre, le 2 août 1914 et reste sous les drapeaux jusqu'au mois de juin 1919 au sein d'un régiment d'artillerie.
Cultivateur-propriétaire, il remplit pendant plus de 30 années, les fonctions de maire de la petite commune rurale où il est né : Lasserre. C'est pour le dévouement qu'il n'a cessé de manifester aux affaires de cette commune qu'il est proposé pour la Légion d'honneur. Et c'est Jean CAPITAN, le maire d'une autre commune proche du Lot-et-Garonne, Lamontjoie, qui lui remet les insignes de chevalier de la Légion d'honneur le 18 décembre 1962 à Lasserre.
Arthur FERRET décède le 20 juillet 1969 dans sa commune de naissance alors qu'il est toujours maire de Lasserre.


Photos Francis SIGL, Serge EGLOFF


Retourner à l'historique des activités



  © SMLH - 2016