Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section du Lot et Garonne

Remise de la Croix d'Officier LH à Pierre ARBLADE

Depuis le 24 octobre, le Lot-et-et-Garonne compte un Officier de la Légion d'honneur de plus, natif du département. Pierre ARBLADE a reçu sa Croix d'Officier des mains du général de corps d'armée Serge EGLOFF, président de la SMLH 47, en présence du capitaine de frégate (e.r.) Daniel SICARD, secrétaire et porte-drapeau du comité de Marmande-Tonneins. En raison des règles sanitaires en vigueur, la cérémonie s'est déroulée à Tonneins, dans la plus stricte intimité, au domicile du récipiendaire.

Pierre, Maurice ARBLADE est né le 25 octobre 1929 à Casteljaloux.
Engagé volontaire pour 4 ans le 12 mai 1948 au titre du 3ème Bataillon Colonial de Commandos Parachutistes (3ème BCCP), il est désigné en septembre de la même année pour servir en Extrême-Orient et va compléter son entraînement avec son bataillon au camp de jungle de Caïs-Fréjus. Il embarque à Marseille le 22 octobre 1948 à bord du «Pasteur» et débarque à Saïgon le 9 novembre.
Son bataillon participe pendant quelques mois aux opérations contre le Viet-Minh en Cochinchine et au Cambodge, puis au Tonkin au coeur du pays thaï. A partir d'août 1949, le 3ème BCCP est regroupé à Hanoï et participe à de nombreuses opérations sur les côtes du Nord Annam, sur Phat-Diem, dans le delta du Fleuve Rouge, près du canal des Bambous, dans l'île de Tien Lang. En 1950, ce sont des opérations sur Pho Lu, Ban Lao, Ban Phiet, Nghia Do, Bao Ngay, Coc Ly, Dong Khe et la difficile ouverture de la RC4 jusqu'à That Khe.
Le 2ème classe Pierre ARBLADE bénéficie d'une citation collective lorsque le 3ème BCCP est cité à l'ordre de l'armée:

«Magnifique Bataillon, qui, d'abord sous les ordres du Capitaine CAZAUX, vient de prendre une part active aux dures opérations de nettoyage de la Zone Autonome du Nord-Ouest (Sous-Secteur de Lao-Kay) et, rentrant à peine de cette rude campagne, vient de se couvrir de gloire sous les ordres du Chef d'Escadron DECORSE, en reprenant de haute lutte, le 27 mai 1950, le poste de Dong Khe, tombé aux mains des rebelles au cours de la nuit précédente.
Engagé par un parachutage particulièrement audacieux, sur la position même du poste contre lequel des rebelles avaient accumulé de puissants moyens, au milieu d'une D.C.A. d'une densité et d'une activité peu communes, malgré les réactions extrêmement violentes de l'adversaire et ses tirs ajustés se manifestant aux parachutistes, tant au cours de leur descente qu'au moment délicat de leur regroupement au sol, a enlevé dans un mouvement irrésistible de ses unités les positions les plus fortement tenues, s'emparant de la Citadelle dans laquelle ses premiers éléments prenaient pied moins d'une demi-heure après les premiers largages.
Sans laisser aux rebelles le temps de se ressaisir, leur a infligé des pertes sanglantes et leur a repris la plus grande partie de l'armement et tous les approvisionnements du Poste
A écrit ce jour-là une belle page à ajouter à la gloire des Parachutistes et de l'armée Coloniale.» Cette citation comporte l'attribution de la Croix de guerre des Théâtres d'Opérations Extérieurs avec palme.


Le 8 octobre 1950, le 3ème BCCP est largué sur That Khe en plein coeur de la bataille de la RC4. Le 10 octobre il reçoit l'ordre de se replier, avec d'autres unités, sur Lang Son. Pris sous le feu d'un ennemi très supérieur en nombre, le bataillon est presque entièrement anéanti en quelques heures. Seule une quinzaine d'hommes du bataillon parviendront à rejoindre les lignes françaises. Pierre ARBLADE est porté disparu le 15 octobre 1950 dans la région de That Khe. Fait prisonnier par le Viet-Minh, il n'est libéré que le 10 juillet 1951. Le 30 août suivant, il est rapatrié en métropole à bord de la «Marseillaise». Sur les 548 hommes du rang qui composaient le 3ème BCCP en novembre 1948, il est l'un des 177 qui ont survécu à l'enfer indochinois...
Il est affecté à la 1ère demi-Brigade Coloniale de Commandos Parachutistes (B.C.C.P.) le 18 septembre 1951, et il bénéficie d'un congé de fin de campagne jusqu'au 2 février 1952. Il est nommé caporal le 25 juin. A nouveau désigné pour servir en Extrême-Orient, il souscrit un nouveau contrat de 3 ans, le 5 juillet, au titre de la 1ère demi-Brigade Coloniale de Commandos Parachutistes et débarque à Haïphong le 28 juillet 1952.
Il est affecté à la Base Aéroportée Sud (B.A.P.S.) le 1er novembre, et au 6ème Groupement de Commandos Parachutistes (6ème GCP) le 1er décembre 1952 et il est nommé caporal-chef le 1er mars, puis sergent le 1er août 1953. Il fait l'objet d'une citation à l'ordre de la brigade le 25 août 1953.
Il reçoit deux blessures de guerre à Diên Biên Phu le 31 mars et le 20 avril 1954. Il y est fait prisonnier du Viet-Minh lors de la chute du camp retranché le 8 mai et est libéré le 29 août 1954. Il est rapatrié en métropole le 8 octobre. Sur les 37.000 prisonniers du Viet-Minh, moins de 11.000 ont été libéré à la fin des hostilités...
Il est en congé de fin de campagne jusqu'au 16 janvier 1955. Il rejoint son corps le 20 février 1955 et souscrit un nouveau contrat de 4 ans le 5 mai 1955. Il est nommé sergent-chef le 1er octobre 1955 et est affecté au 8ème Régiment de Parachutistes Coloniaux (8ème RPC) le 1er mai 1956 où il est chef de section. Il rejoint Oran à bord du «Pasteur» le 17 juin 1956. Il est ensuite affecté à la Brigade École des Parachutistes Coloniaux (BEPC) à Bayonne le 1er avril 1958 et rejoint l'École de l'Air des Salon-de-Provence comme instructeur parachutiste.
Le 9 avril 1959, il souscrit un nouveau contrat de 4 ans au titre du Groupement d'Instruction de la Brigade de Parachutistes d'Outre-Mer (BPOM, nouvelle appellation de la BEPC). Il est nommé adjudant le 1er octobre 1960 et admis dans le corps des sous-officiers de carrière le 5 octobre.
Désigné pour continuer ses services en zone outre-mer le 26 décembre 1960, il rejoint Dakar (Sénégal) à bord du «Brazza» le 4 janvier 1961. Il est affecté au 6ème Bataillon d'Infanterie de Marine (6ème BIMa) comme délégué pour effectuer des sauts en République de Haute Volta (devenue le Burkina Faso en 1984). Il est désigné comme instructeur pour la période bloquée de préparation militaire supérieure (PMS) du 1er au 13 juillet 1961. Il rejoint la métropole le 10 janvier 1963 et est affecté au 6ème Régiment Parachutiste d'Infanterie de Marine (6ème RPIMa) le 1er mai 1963.
Il est nommé adjudant-chef le 1er avril 1965 et est admis à faire valoir ses droits à pension de retraite le 6 janvier 1966.
Il se retire à Marmande où il débute, à 37 ans, une carrière civile.

Chevalier de la Légion d'honneur depuis 2003, promu officier en 2020, Pierre ARBLADE est également titulaire le la Médaille militaire, de la Croix de guerre des TOE avec 2 palmes et une étoile de bronze, de la Croix de la Valeur militaire avec étoile d'argent.


Retourner à l'historique des activités



  © SMLH - 2016