Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section du Lot et Garonne

Frédéric LABADIE-LAGRAVE
Né le 16 août 1844 à Nérac, Lot-et-Garonne, Frédéric Labadie-Lagrave étudie la médecine à Paris.
Interne en médecine et en chirurgie des hôpitaux de Paris de 1867 à 1872, il participe, durant la Guerre franco-allemande de 1870, aux secours donnés aux soldats sur les champs de bataille pendant la campagne du Rhin, puis lors du siège de Metz et au sein de l'Armée de la Loire. Servant d'abord en qualité de chirurgien aux Ambulances de la Société de secours aux blessés, il sert à partir du 6 décembre 1870 comme médecin-major dans l'armée française et dirige l'Ambulance de Vendôme et les succursales qui lui sont rattachées.
Il est diplômé de l'Académie de Médecine de la Faculté de Paris en mars 1873. En 1879, il est médecin des hôpitaux à Paris, pratiquant entre autres à la Maternité puis à l'Hôpital de la Charité.
Il est élu correspondant étranger de l'Académie royale de médecine de Belgique le 26 décembre 1874.
En partenariat avec Germain Sée (1818-1896) il publie un ouvrage en vingt volumes intitulé Médecine clinique on lui doit notamment des pages sur l'urologie, sur les maladies du foie, des reins et des voies biliaires. Il recueille les leçons de Sée sur le diagnostic et le traitement des maladies cardiaques et les fait publier.
Il est l'auteur, avec Félix Legueu (1863-1939), d'un Traité médico-chirurgical de gynécologie qui eut un grand succès.
Il collabore au Nouveau dictionnaire de médecine et de chirurgie pratiques de Sigismond Jaccoud (en rédigeant par exemple les articles goutte, hydrophobie, méninges, nerfs).
Il publie, seul ou avec d'autres médecins, de nombreux ouvrages médicaux, dont un traité intitulé « Du froid en thérapeutique » en 1878.
Il traduit de l'anglais le Traité des maladies du système nerveux de W. A. Hammond, premier ouvrage américain de neurologie, et de l'allemand, le Traité pratique des maladies des reins de S. Rosenstein et De la température dans les maladies de K. A. Wunderlich, qui a été un tournant dans l'histoire de la prise de température en médecine.
Tout au long de sa vie, il a été membre de nombreuses associations : la Société Médicale d'Observation de Paris, la Société Anatomique, la Société d'Anthropologie, la Société Médicale de l'Elysée, des ex-chirurgiens de la première ambulance volontaire de la Société de Secours aux blessés (Metz), des ex-Chirurgien en Chef des Ambulances de Vendôme (Campagne de la Loire 1870-1871), des Médecins de l'Ambassade de Russie à Paris, de la Neurological Society de New York.
Il participe également au Comité de Rédaction de la Revue des Sciences Médicales en France et à l'Etranger, et au Comité de Rédaction de la France Médicale. Il a collaboré à la Gazette hebdomadaire de médecine et de chirurgie.
Il prend sa retraite en 1909 et décède le 24 avril 1917 à 72 ans.

Distinction :
Chevalier de la Légion d'honneur du 27 juillet 1871, il a été promu au grade d'Officier de la Légion d'honneur par décret du 31 décembre 1910.


Retourner à l'historique des figures



  © SMLH - 2016