Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section du Lot et Garonne

Pierre MARRAUD
Pierre Marraud est né à Port-Sainte-Marie (Lot-et-Garonne) le 8 janvier 1861.
Il débute sa carrière comme attaché à la préfecture de Lot-et-Garonne en novembre 1879. Il est nommé chef de cabinet du préfet de Lot-et-Garonne en novembre 1880, puis chef de cabinet du préfet du Loiret.
En 1886, il est conseiller de préfecture de l'Eure, puis est nommé sous-préfet de Pithiviers le 11 janvier 1887, sous-préfet de Pontivy le 13 juin 1889, sous-préfet de Montbrison le 18 avril 1891, secrétaire général de la préfecture de la Loire le 26 mai 1896 et sous-préfet de Saint-Quentin le 13 septembre 1897.
Il est nommé Préfet de l'Aude le 24 septembre 1900, de la Manche le 5 septembre 1904, de l'Hérault en janvier 1905, de la Loire inférieure le 11 décembre 1906.
Nommé Directeur général de l'Enregistrement, des Domaines et du Timbre le 1er juin 1907, il est nommé Conseiller d'État en service extraordinaire le 12 avril 1908.
Le 3 avril 1912, il devient Commissaire général du Gouvernement français pour l'Exposition internationale de Gand.
Directeur général honoraire au ministère des Finances, il est nommé directeur général des Pensions au ministère de la Guerre le 1er mars 1916 et participe à ce titre, comme commissaire du gouvernement, au travaux du Parlement en 1916, 1917 et 1918.
A nouveau nommé Préfet (Seine inférieure) en 1918, il est élu sénateur de Lot-et-Garonne en 1920 et le restera jusqu'en janvier 1933.
Nommé Ministre de l'intérieur dans le gouvernement d'Aristide Briand du 16 janvier 1921 au 15 janvier 1922, il est nommé Ministre de l'Instruction publique et des Beaux-Arts du 11 novembre 1928 au 13 décembre 1930 dans les gouvernements successifs de Raymond Poincaré, Aristide Briand et André Tardieu. Il fait voter, le 16 avril 1930, la loi de finances sur la gratuité de l'enseignement secondaire.
Il est aussi à l'initiative du décret du 1er juillet 1929 portant organisation de la surveillance et du contrôle des objets mobiliers précieux appartenant à l'Etat, qui donne pleine compétence au Mobilier national sur les collections de toutes les administrations, alors qu'il n'était compétent auparavant que pour les mobiliers des ambassades et résidences de France à l'étranger et du ministère des affaires étrangères.
Il est également conseiller général de Beauville et président du Conseil général du Lot-et-Garonne de 1921 à 1933.
Il se retire de la vie politique en 1933 et décède à Paris le 23 mars 1958 à l'âge de 97 ans.

Distinctions :
Grand Officier de la Légion d'honneur (décret du 11 juillet 1918).
Commandeur de la Légion d'honneur (2 avril 1912)
Officier de la Légion d'honneur (12 juillet 1908)
Chevalier de la Légion d'honneur (25 juillet 1902)


Retourner à l'historique des figures



  © SMLH - 2016