Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section du Lot et Garonne

Pierre-Félix LAGRANGE
Il est né le 22 janvier 1857 à Soumensac (Lot-et-Garonne), fils d'un forgeron. Écolier vif, il est remarqué par son instituteur qui incite sa famille à lui faire suivre des études.
En 1880, il est diplômé de l'école du Val de Grâce et docteur en médecine. Il intègre la Faculté de Médecine de Bordeaux. En 1883, il est reçu, dès l'âge de 26 ans, professeur agrégé de chirurgie il se tourne par la suite vers l'ophtalmologie. Il connaît une carrière brillante, récompensée par de nombreux titres.
De 1887 à 1888, il est médecin - major de 2ème classe au Tonkin.
En 1889, il est chargé de cours d'ophtalmologie, puis, à partir de 1910, professeur de clinique ophtalmologique à la Faculté de Médecine de Bordeaux.
Tout au long de sa vie, il publie de nombreux ouvrages (quarante-deux titres sont répertoriés par le Bibliothèque nationale de France – BNF). Il participe ainsi au développement et au renom de l'école bordelaise d'ophtalmologie.
En tant que professeur agrégé de la Faculté de Médecine de l'Université de Bordeaux, il dirige, avec E. VALUDE, médecin de la clinique ophtalmologique nationale des Quinze-Vingts, la publication en 1906 d'une « Encyclopédie française d'ophtalmologie ».
Médecin principal de 1ère classe, directeur du Service central d'optalmologie de la 18ème région, il publie en 1918 un « Atlas d'ophtalmoscopie de Guerre ».
En 1922 il publie également un ouvrage consacré au traitement chirurgical du glaucome et de l'hypotonie.
Pierre-Félix Lagrange a inventé de nombreux traitements ophtalmologiques pour lutter contre les tumeurs de l'oeil, le strabisme, les anomalies de la réfraction et le glaucome. Il a en particulier mis au point un traitement chirurgical du glaucome chronique (ensemble de maladies qui se caractérisent par l'excès de pression exercée par le liquide contenu dans l'oeil, l'humeur aqueuse, sur le nerf optique pouvant entraîner la cécité ou des troubles graves).
Il a laissé son nom à l'opération chirurgicale qui allie iridectomie et sclérectomie, et permet de diminuer cette pression, l'« opération de Lagrange », que l'on trouve encore mentionnée dans les précis médicaux utilisés aujourd'hui en France ou à l'étranger par les étudiants.
Il est mort à Paris le 22 avril 1928, à 71 ans.

Distinctions :
Commandeur de la Légion d'honneur,
Membre de l'Institut,
Correspondant de l'Académie des Sciences,
Membre associé national de l'Académie de Médecine.


Retourner à l'historique des figures



  © SMLH - 2016