Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section du Lot et Garonne

Photographie de la dernière activité

La cohorte d'Agen

Lors de la création de la Légion d'honneur ont été créés des "cohortes", structures gérées par un chancelier et un trésorier, dans lesquelles sont affectés les nouveau légionnaires.
Les cohortes se voient attribuer des ressources destinées au paiement des traitements et aux secours en faveur de tous ces vieux soldats qui ont conquis la gloire mais non la fortune...
Agen est le site de la 11ème cohorte (une des 16 créées) qui couvre les départements de Lot-et-Garonne, Gironde, Landes, Lot, Dordogne et Corrèze.
Le "palais de la Légion d'honneur" est installé dans l'ancien palais épiscopal d'Agen (construit de 1775 à 1783 sur ordre de l'évêque d'Agen, en lieu et place de l'ancien évêché en ruines, le palais épiscopal, suite à une visite de l'Empereur Napoléon 1er en 1808, devient Préfecture en 1809).
Son chancelier, Jean-Chrisostome Lacuée, et son trésorier, Xavier de Sevin, sont nommés Officiers car ils en ont accepté la charge. Les biens affectés à cette cohorte sont constitués de nombreuses petites parcelles agricoles aux revenus souvent incertains dont plusieurs ont déjà été vendues une fois et récupérées par les Domaines pour non paiement, ce qui donne une idée de leur valeur intrinsèque !
Le trésorier doit ainsi pointer quotidiennement les baux arrivant à expiration, lancer les procédures de renouvellement, les opérations d'encaissement de fonds et de paiement des traitements restant à la charge du Trésor Public.

D'après l'ouvrage "Les premiers membres de la Légion d'honneur du Lot-et-Garonne" de Pierre ALLOUIS (1926/2008) Saint-cyrien, membre de la Société académique des Sciences, Lettres et Arts d'Agen.


Retourner à l'historique des reportages de souvenirs



  © SMLH - 2016